L’ukiyo-e, terme japonais signifiant « image du monde flottant », est un mouvement artistique japonais de l’époque d’Edo (1603-1868) comprenant non seulement une peinture populaire et narrative originale, mais aussi et surtout les estampes japonaises gravées sur bois.

Les thèmes de l’ukiyo-e sont également tout à fait nouveaux, car ils correspondent aux centres d’intérêt de la bourgeoisie : les jolies femmes et les oiran (courtisanes) célèbres, les shunga (scènes érotiques), le théâtre kabuki et les lutteurs de sumo, les yokai (créatures fantastiques), les egotomi (calendriers) et les surimono (cartes de vœux), le spectacle de la nature et des meisho-e (lieux célèbres).

L’arrivée en grande quantité de ces estampes japonaises en Europe et la naissance du « japonisme » influencent alors fortement la peinture européenne et, en particulier, l’école de Pont-Aven avec Camille Pissaro, Paul Cézanne, Emile Bernard puis Paul Gauguin, et les impressionnistes.

 

Aller en haut