Dynastie des Tang (618-907 ap JC)

C’est l’âge d’or de la culture chinoise qui rayonne sur l’asie entière depuis la capitale Chang’an (Xi’an), une ville cosmopolite où ont été construits des temps bouddhistes, des lieux de culte chrétiens, des mosquées et des synagogues. A Canton vivent plus de 100 000 marchands étrangers, en majorité musulmans. On crée des soieries fines et des objets de laque. Floraison de la musique et de la poésie classiques avec le célèbre Li Po. Impression du premier livre en 677 et invention de la poudre. Mais cet empire aristocratique est aussi guerrier : son expansion militaire va jusqu’en Iran, Inde du Nord et Corée. La rébellion de An Lushan (755-763), un général d’origine barbare, métis de sodgien et de turc, entraine une réaction nationale de xénophobie, avec un décret qui interdit les rapports entre chinois et étrangers.

Aller en haut