Les estampes : impressions, tirages et signatures

Les estampes : impressions, tirages et signatures

ESTAMPES : IMPRESSIONS, TIRAGES  ET SIGNATURES

Le terme estampe désigne une image imprimée à partir :

- d'une pierre pour la lithographie,
- d'un cuivre pour la gravure à l'eau-forte, à l'aquatinte, au burin,
   à la pointe sèche ou à la manière noire,
- d'un bois pour la gravure sur bois ou d'un linoléum pour la linogravure,
-,d'un écran de soie pour la sérigraphie.
- du papier directement pour l' aquagravure.

Après le "Bon à tirer" (acceptation du travail de l'atelier d'impression par l'artiste), on procède au tirage; celui-ci se fait à un nombre limité d'exemplaires qui sont numérotés (parfois accompagné de quelques exemplaires d'artiste - E.A. - et Hors Commerce - H.C.). Le plus souvent l'artiste appose sa signature sur ses oeuvres.
Les oeuvres reproductibles (appelées multiples) signées doivent être tirées en quantités limitées ; chacune porte un numéro d’exemplaire au sein du tirage, exemple : 6/150 soit 6ème épreuve sur un tirage de 150. Toutes les épreuves sont égales de qualité et leur valeur vénale est identique, que ce soit le numéro 1/100 ou le numéro 100/100.

On se doit de distinguer l'estampe originale de l'estampe d'interprétation

L'estampe originale
L’artiste conçoit et réalise lui-même sa création sur la matrice (pierre, cuivre, acier, zinc, bois ou soie). Il va de soi que l'estampe originale recouvre toutes les techniques d'expression graphiques possibles (lithographies, gravures, sérigraphies).

L'estampe d'interprétation
L'oeuvre originale d'un artiste est interprétée et transposée sur la matrice (support) par un lithographe ou un graveur. Ce travail se fait le plus souvent sous la direction de l'artiste lui-même qui parfois appose sa signature sur le tirage. Le fait que l'artiste n'ait pas gravé lui-même à partir de son oeuvre sur la matrice (pierre, cuivre, etc) n'enlève pas nécessairement de la  la valeur à dite estampe.

La signature
Dans le domaine de l'estampe moderne, pratiquement toujours à la fin du tirage, l'artiste appose sa signature au crayon sur chacune des épreuves. Cette étape lui permet à la fois de contrôler le tirage et d'éliminer éventuellement les épreuves qui ne le satisferaient pas entièrement. Par ailleurs, certaines estampes portent une signature imprimée, c'est-à-dire apposée par l'artiste dans la composition : on parle alors de  signature « dans la planche ». Cette technique n'exclue pas nécessairement une signature originale.

Posté le 2016-01-22 Home, News, Art contemporain 2187

Recherche sur le blog

Blog categories

QR code

Recently Viewed

No products

Menu