La Figuration Libre

La Figuration Libre

L'expression « figuration libre » a été forgée au cours de l'été de 1981 par l'artiste Ben qui avait invité Robert Combas et Hervé Di Rosa à exposer dans sa galerie de Nice (2 Sétois à Nice). Cette appellation qui, un an plus tard, désignera une vingtaine d'artistes des années 1980, s'est finalement restreinte à quatre protagonistes, tous peintres : Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas, Hervé Di Rosa.

Robert Combas et Hervé Di Rosa sont originaires de Sète.

Les artistes de la figuration libre ont, à travers leurs œuvres, pris la « liberté » de faire « figurer » toutes formes d’art sans frontière de genre culturel et d’origine géographique, sans hiérarchie de valeurs entre haute et sous-culture.

Cette nouvelle génération de peintres est animée par un enthousiasme et une désinvolture qui contrastent avec la sévérité des années 1970 (art minimal et conceptuel, Arte povera, Supports/Surfaces, etc.). Cependant, à la différence de la Transavangardia italienne et des néo-expressionnistes allemands, ces peintres ne se réfugient dans aucune nostalgie. Ils s'inscrivent sans honte ni culpabilité dans l'actualité de leur temps, avec un style coloré, graphique et simplifié inspiré de la bande dessinée, de la science-fiction, des dessins d'enfants et de la culture des banlieues. Entre 1982 et 1985, ces artistes exposent à plusieurs reprises avec leurs homologues américains : Keith Haring, Jean-Michel Basquiat,

Entre 1982 et 1985 ils participent à de nombreuses expositions en France et à l’étranger, notamment à plusieurs reprises avec leurs homologues américains, en particulier Keith Haring et Jean-Michel Basquiat.

Les artistes de la figuration libre restent cependant moins influencés par les graffitis que les Américains. Leur peinture fait davantage référence aux « arts populaires » : monstres et robots pour Di Rosa ; art brut et imagerie arabe et africaine pour Combas ; contes et légendes, cirque pour Blanchard ; publicité et objets industriels pour Boisrond.

L’aventure continue...

...y compris aux Couleurs de l’Eternité où vous pouvez retrouver toute une série de DI ROSA de 1995 sur les cantons de l’Hérault, une superbe aquagravure de Robert COMBAS et de nombreuses lithographies numérotées de Keith HARING et Jean-Michel BASQUIAT...

Posté le 16/05/2016 Home, Actualités, Art contemporain 660

Recherche sur le blog

Catégories d'articles

QR code

Déjà vu

No products

Menu